Rouler à vélo sur les routes du Morbihan

Inaugurée en juin 2002, la Voie verte Mauron/Questembert propose une traversée nord-sud du pays des Bois, l’Arcoat, depuis les environs de Brocéliande (aujourd’hui forêt de Paimpont, site des légendes arthuriennes) jusqu’aux abords du golfe du Morbihan ! Elle emprunte, au départ de la petite de Mauron, le large tracé d’une ancienne voie ferrée pour filer plein sud et sans dénivelé, vers l’est du pays de Vannes, 53 Km plus loin.

Visitant au passage le superbe lac au Duc (250 ha devenus espace de loisirs), la ville-carrefour de Ploërmel, Malestroit (sur l’Oust) et Pleucadeuc… Enfin, au cœur des landes de Lanvaux, on se retrouve sur les terres farouches qui servirent de refuge aux chouans de Cadoudal avant d’abriter les maquis résistants de la dernière guerre.

Les projets en cours de réalisation

Dès les prochaines années, les adeptes de la randonnée itinérante pourront d’ailleurs rêver plus ambitieux… La Voie verte poursuivra sa route vers la presqu’ile de Rhuys où elle rejoindra la succession de pistes menant déjà vers Saint-Gildas et Port-Navalo, à l’entrée du golfe. Ne reste à réaliser qu’un court chainon nord jusqu’à Saint-Méen-le-Grand, patrie de Louison Bobet. La Voie verte rejoindra alors l’axe cyclo-pédestre existant déjà entre Dinard et la limite sud du département des Côtes-d’Armor. La liaison baie du Mont-Saint-Michel/ golfe du Morbihan sera devenue réalité !

Voie verte Manche-Océan

Calme plat entre Conleau et la presqu’ile de Sené. De l’embouchure de la Vilaine au golfe du Morbihan 52, 8 km, de Mauron (nord-est du département du Morbihan) Questembert (20 km l’est de Vannes), via Ploërmel et Malestroit. Vers l’est, de Ploërmel jusqu’à Guer. En projet, le prolongement de la Voie verte Mauron/Questembert vers le sud, jusqu’à l’extrémité de la presqu’île de Rhuys, et, vers le nord, jusqu’à la jonction déjà existante entre Dinan, Dinard… et Saint-Malo. Les voies ont un large cheminement asphalté pour les vélos, vélos électriques, rollers et fauteuils des handicapés, bordures compactées mais non revêtues pour les marcheurs et les cavaliers.

Sécurité et plaisir d’un parcours dans le Morbihan

Pour la sécurité, la belle et large Voie verte Mauron/Questembert étant particulièrement roulante, le seul danger peut, à la limite, venir de la rencontre involontaire et brutale d’un autre usager. Le casque est donc recommandé pour tous. La convivialité aussi, ne serait-ce que pour combattre, sur certaines sections (et hors week-ends), un relatif sentiment d’isolement. Le profil du parcours est plat et en faux plat tout au long des parcours, l’ancienne voie ferrée ne connaissant pas, ici, de rampes notables. Les paysages traversés sont des bois, bocages, forêts, la Voie verte bretonne mérite largement son qualificatif. Pour la signalisation, le balisage est omniprésent. En ce qui concerne l’équipement, on trouve plusieurs points d’eau, tables pique-nique, relais, toilette, arrêts d’étape et relais-rando sur cet itinéraire pilote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *