Les écrans peuvent-ils empirer la dyslexie liée à la vision ?

Avec la technologie moderne, le système de traitement visuel est de plus en plus sollicité. Par rapport à la génération précédente, les enfants utilisent leur vision d’une manière bien différente. Ils passent beaucoup moins de temps que leurs parents à l’extérieur, sur le terrain de jeu, à explorer la nature ou à pratiquer des activités qui n’impliquent pas de regarder des écrans.

Que ce soit pour se divertir, pour faire leurs devoirs ou pour voir leurs grands-parents à distance, le temps passé devant l’écran est devenu un élément central de l’apprentissage, de la communication et du plaisir.

Qu’il s’agisse de tableaux interactifs, d’écrans d’ordinateurs à l’école, de téléviseurs, de smartphones, de tablettes et de jeux à la maison, les écrans exigent leur attention tout au long de la journée.

Zoom sur la dyslexie

La dyslexie – un trouble de l’apprentissage qui nuit à la fluidité de la lecture – touche environ 15 % des Français, selon les Instituts nationaux de la santé. La nouvelle recherche a révélé qu’un certain sous-groupe d’élèves dyslexiques lisent mieux sur l’écran d’un iPod Touch que sur une page imprimée – une découverte qui pourrait être liée aux possibilités illimitées de personnalisation de la technologie.

Les ordinateurs ont cette flexibilité que les autres modes de présentation n’ont pas. Si vous imprimez quelque chose dans un livre, cela pourrait fonctionner pour un certain nombre de personnes, mais cela en exclura un grand nombre.

Avec les ordinateurs, vous pouvez changer beaucoup de choses : les paramètres, l’espacement. Vous pouvez les personnaliser et en respectant quelques règles de design, la lecture devient beaucoup fluide sur écran que sur papier et cela quel que soit l’âge de la personne dyslexique ou la sévérité du handicap.

Les écrans et la vision, quel lien ?

Malheureusement, les humains n’évoluent pas aussi rapidement que la technologie et les systèmes visuels peuvent être endommagés si nous ne faisons pas un effort pour limiter le temps passé devant l’écran, en particulier pour les enfants dont le système visuel est encore en développement. Le manque d’exposition au soleil et un temps d’écran trop long peuvent nuire à la vision la plus saine et affecter le développement des yeux, ce qui peut même causer ou aggraver la myopie et exacerber les problèmes de vision fonctionnels existants.

Surfer sur le web, regarder YouTube et jouer à des jeux vidéo peut être amusant et éducatif ; mais si les enfants regardent des écrans tout au long de la journée à l’école et à la maison, leurs yeux se fatiguent et leur système de traitement visuel devient moins performant.

Tout ce temps passé devant des écran peut causer ou exacerber certains troubles de la vision, qui peuvent eux-mêmes être à l’origine de troubles de l’apprentissage.

Voici quelques signes qui pourraient vouloir dire que votre enfant présente un problème de vision fonctionnelle non détecté :

  • Sauter des lettres, des mots ou des lignes en lisant ou en écrivant
  • Double vision ou vision floue même avec une vue de 20/20
  • Des mots d’apparence similaire qui prêtent à confusion
  • Une écriture désordonnée
  • Problèmes physiques lors de la lecture, tels que vertiges et nausées, fatigue ou fatigue oculaire
  • Loucher ou se pencher près du papier pour lire, couvrir ou fermer un œil, ou incliner la tête à un angle inhabituel pendant la lecture

Si vous pensez que votre enfant pourrait avoir un problème de vision, prévoyez dès que possible un examen de la vision fonctionnelle avec un ophtalmologue spécialisé.

Un temps d’écran trop long peut augmenter la fatigue oculaire, les maux de tête, la vision floue, la vision double, le mal des transports et d’autres symptômes physiques des déficiences visuelles. La lecture, l’écriture et les performances scolaires deviennent encore plus difficiles parce que l’enfant a eu peu de temps pour reposer son système visuel.

Pourtant, couper complètement l’accès de votre enfant à la technologie n’est pas la solution. Au XXIe siècle, la maîtrise de la technologie sera importante pour la réussite et le bonheur à long terme de votre enfant.

Nous vous suggérons plutôt de limiter le temps passé devant l’écran et d’encourager votre enfant à passer plus de temps au soleil ou à s’adonner à d’autres types d’activités. Nous savons que les activités de plein air ont globalement un impact positif sur la récupération de la fatigue visuelle.

Quel lien avec la dyslexie ?

L’utilisation des écrans fait davantage travailler les circuits visuels du cerveau. Or, il existe différentes formes de dyslexie mais une partie de ses troubles peut-être explicité par une sous-utilisation des circuits relatifs à l’audition, la réflexion et la sub-vocalisation.

Une sur-exposition des écrans peut donc continuer à creuser l’écart entre ces deux fonctionnement cérébraux et ne pas aider l’enfant à développer les bons réflexes neuronaux. A l’inverse, la mise en place chez soi ou avec un orthophoniste d’exercices visuels est un très bon moyen de renforcer ce point faible. Vous trouverez 4 exemples d’exercices visuels pour les enfants dyslexiques en cliquant sur cette page.

Attention : cette explication n’est pas acceptée par tous les orthophonistes. Cependant des exercices gratuits pour les enfants dys qui poussent l’enfant à travailler la subvocalisation montrent de très bons résultats en quelques semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *