Comment et pourquoi boire pendant une randonnée ?

Lorsqu’on part faire du sport, lorsqu’on va faire une randonnée, on sait généralement qu’il est nécessaire d’apporter de quoi boire de l’eau. Au fur et à mesure des efforts fournis, du temps qui passe on commence à avoir soif. Et pour cause, grâce à la transpiration qui permet d’évacuer les excès de chaleur dans le corps, ce dernier se vide d’eau. Il faut donc boire de l’eau pour ne pas se déshydrater. Voyons donc comment et pourquoi boire pendant une randonnée.

Les besoins du corps en eau durant une randonnée


L’organisme a besoin d’eau pour compenser ses pertes. En dehors des séances d’effort, le corps a besoin d’un litre et demi d’eau par jour.
Mais durant l’effort et donc durant la randonnée, l’eau est évacuée pour éviter que le corps ne soit en surchauffe. Car l’énergie qui permet au corps de faire des efforts génère de la chaleur. Ainsi, durant trois heures de marche, le corps consomme environ mille calories et génère de l’énergie. Il transpire et perd beaucoup d’eau. Il faut donc boire plus d’un litre d’eau pour compenser les pertes, en plus du litre et demi nécessaire sans effort. Donc pour trois heures de randonnée, il faudra boire trois litres d’eau en tout. En cas de randonnée dans un milieu très chaud, il faudra boire davantage.

C’est pourquoi avoir sur soi une gourde qui conserve bien l’eau et qui est ergonomique est nécessaire pour recouvrir tous ses besoins en eau et ne pas risquer la déshydratation.

À quel rythme boire durant une randonnée ?


Quand on prévoit de faire une randonnée, il faut tout d’abord prévoir de boire avant de partir. Le fait de bien s’hydrater au préalable permet de bien préparer le corps. Ensuite, il faut boire des petites gorgées environ chaque demi-heure. Le fait de boire de grandes quantités d’eau moins fréquemment est beaucoup moins bon pour l’organisme. C’est pourquoi il est indispensable d’avoir un équipement adapté et optimisé pour la marche, sur soi, sans devoir ouvrir son sac. En effet, il ne faut pas attendre la sensation de soif pour boire. Lorsqu’on fait des pauses, il faut également bien s’hydrater et manger des encas pour s’assurer de ne pas manquer de minéraux.

Enfin, lorsqu’on rentre de randonnée, il ne faut pas oublier de boire, même si l’effort physique est terminé. Cela permet de compenser les pertes de la journée.

Boire en fonction de la température et du climat


En été ou lorsque les températures sont très fortes, le corps transpire davantage. Il a besoin d’être plus hydraté. D’ailleurs, il y a plus de risque de déshydratation dans ce cas. À titre d’exemple, durant une randonnée dans le désert, le corps a besoin d’absorber entre neuf et quatorze litres d’eau pour compenser les pertes. Il est donc nécessaire de boire bien régulièrement. Le corps ne peut en effet emmagasiner une telle quantité en peu de temps.

Lorsqu’il fait froid, il est nécessaire de prendre de l’eau chaude dans une gourde thermos par exemple. Le fait de boire un liquide chaud évitera au corps de dépenser son énergie pour réchauffer l’eau à la température du corps.

Les risques liés à la déshydratation


Une déshydratation peut être plus dangereuse mais surtout plus fréquente que ce que l’on croit, d’où la nécessité de boire de l’eau. Lorsqu’on est déshydraté, le sang risque de s’épaissir. Dans ce cas, des crampes de chaleur peuvent survenir. Pour éviter celles-ci il faut boire abondamment et étirer ses membres.

On peut également être victime d’insolation. C’est souvent dû à un manque d’hydratation additionné à un ensoleillement fort. Dans ce cas, il est nécessaire de se reposer dans un endroit à l’abri de la lumière et de la chaleur durant plusieurs heures sans oublier de bien boire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *