securite-securisation-donnees-ranarison-tsilavo

Sécurité et sécurisation des données digital ou physique – 4 branches à bien connaître

Le monde lutte encore actuellement contre une pandémie qui n’en finit pas. Les cybercriminels profitent de l’essor de la digitalisation qui en découle pour extorquer de l’argent à leurs victimes. Il n’est pas surprenant que la lutte contre ces activités devienne une carrière lucrative et gratifiante. Voyons dans la suite de cet article 4 axes à connaître absolument pour comprendre ce domaine.

La cybersécurité, du domaine de la sécurité de l’information

Certains professionnels considèrent la cybersécurité comme un sous-domaine de la sécurité de l’information. Cisco Systems considère que la cybersécurité est la pratique qui consiste à protéger les systèmes, les réseaux et les programmes contre les attaques numériques. Il s’agit des mesures mises en place pour protéger les données contre les accès indésirables, modifications ou destruction d’informations sensibles. Ils débouchent souvent sur l’extorsion de fond et ont pour conséquence l’interruption des processus commerciaux normaux des entreprises.

Un professionnel en cybersécurité doit avoir de l’expérience dans le genre d’environnement qu’il a à protéger. Il doit autant comprendre la théorie que l’application physique. Ces compétences sont le plus souvent acquises par l’expérience pratique, l’éducation et l’apprentissage continu.

Sécurité et sécurisation de l’information

Cette branche se réfère aux processus et méthodologies conçus et mis en œuvre pour protéger les informations. Cela implique les données sous toutes ses formes (numérique, imprimées ou encore électronique. La sécurité de l’information ne tient pas non plus compte du caractère confidentiel ou non des informations. Tout ce qui est information est englobé dans cette branche contre tout accès, utilisation, abus ou encore modification ou divulgation non autorisés.

Un système d’information peut être n’importe quel point de stockage de données. Que ce soit dans ou hors du cyberespace. Cela explique la différence entre la sécurité de l’information et la cybersécurité. La sécurité de l’information a pour objectif de protéger toutes les données. La cybersécurité vise à protéger seulement les données numériques.

Sécurité des réseaux, sécurité et sécurisation des données contre les accès indésirables

La sécurité du réseau est le processus consistant à prendre des mesures préventives physiques et logicielles. Cette branche a pour but d’assurer la protection de l’infrastructure de réseau sous-jacente contre tout accès indésirable. Sa mise en place peut éviter tout dysfonctionnement ou modification inappropriée. Dans cette branche, une plate-forme sécurisée pour les terminaux, les utilisateurs et les programmes. Elle permet à chacun d’exécuter ses fonctions principales dans un environnement sécurisé. C’est sur ce domaine que l’entreprise NextHope Madagascar, dirigé par Ranarison Tsilavo qui prône la quête permanente de l’expertise, axe son cœur de métier.

Les experts en sécurité et intégration réseau se concentrent beaucoup sur la protection interne en surveillant de très près les mots de passe, pare-feu, accès internet et autres cryptages et sauvegardes. Ils ont pour objectif principal de protéger les informations internes en surveillant le comportement des différentes ressources et l’accès au réseau. Contrairement aux experts en cybersécurité qui eux se concentrent sur la surveillance des menaces externes.

Assurance de l’information : sécurité et sécurisation des données

Cette branche assurance de l’information englobe un champ plus large que la sécurité de l’information, la sécurité des réseaux et la cyber-sécurité. Les fonctions sus mentionnées sont généralement axées sur la prévention de l’accès par des pirates ou des utilisateurs non autorisés. L’assurance de l’information vise à garantir que les données et informations critiques soient accessibles aux utilisateurs qui sont autorisés à y accéder. L’assurance de l’information est régie par les termes comme intégrité, disponibilité, authentification, confidentialité et non-répudiation. Tous ces termes se rapportent aux informations. L’intégrité garantit que seuls les utilisateurs y ayant droit peuvent avoir accès aux informations et aux systèmes. Dans le contexte de la non-répudiation, l’assurance de l’information garantit qu’aucun utilisateur ne puisse nier une action effectuée dans un système d’information, le système pouvant prouver l’effectivité de cette action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *