11 erreurs à éviter en matière de planification successorale

La majorité des Américains n’ont pas de testament ou d’autre plan de succession et cela peut créer de nombreux problèmes pour les survivants des membres de la famille après le décès d’un être cher. Selon Forbes, plus de 70 % des Américains n’ont pas de testament ou de plan de succession.

La planification successorale est une procédure essentielle qui permet d’assurer le sort de vos biens et de votre famille à votre décès. Cependant, la planification successorale n’est pas toujours facile. Il faut tenir compte d’un grand nombre d’éléments mobiles et il est facile de se retrouver dans une impasse.

Cet article passe en revue certaines des erreurs les plus courantes en matière de planification successorale.

1. Ne pas planifier la capacité

L’erreur de planification successorale la plus fréquente consiste à ne pas avoir de plan en cas d’incapacité. Il s’agit de ne pas avoir de plan successoral au cas où vous seriez frappé d’incapacité et ne pourriez pas prendre les décisions par vous-même.

Il peut s’agir d’un problème énorme, car sans plan, votre famille sera obligée de prendre des décisions en votre nom sans avoir une idée claire de ce que vous auriez souhaité. De plus, cela pourrait entraîner des disputes et des conflits entre les membres de la famille.

2. Vous ne mettez pas votre plan à jour

Une autre erreur courante consiste à ne pas tenir votre plan de succession à jour. Au fur et à mesure que votre vie évolue, votre plan de succession doit être mis à jour pour refléter votre style de vie. Par exemple, si vous vous mariez, avez des enfants ou achetez de nouveaux biens, il est important de modifier votre plan successoral pour refléter ces changements. Si vous ne le faites pas, votre plan de succession pourrait ne pas être valide ou ne pas produire les résultats que vous souhaitez.

Voir aussi :  Les meilleurs conseils pour améliorer votre cote de crédit

En général, les avocats spécialisés dans les successions travaillent après le décès d’une personne afin de régler sa succession. Toutefois, ils peuvent également aider à apporter des modifications au plan de succession du vivant de la personne décédée.

3. Ne pas informer les membres de votre famille

Une autre erreur que les gens commettent est de ne pas faire connaître leur plan successoral aux membres de leur famille. Il est essentiel d’informer les membres de votre famille de ce que vous avez fait et de vos intentions. Sans cela, ils pourraient ne pas être en mesure de réaliser vos souhaits après votre décès. En outre, il se peut qu’ils ne connaissent même pas l’existence de certains de vos biens. Une communication efficace est donc cruciale pour éviter les conflits ou les erreurs de communication par la suite.

4. Ne pas penser aux impôts

Une autre erreur commise par les particuliers est de ne pas préparer leurs impôts. Par exemple, votre succession pourrait être soumise à des impôts d’État et fédéraux si vous décédez. En outre, si vous possédez un trust successoral, celui-ci pourrait être exonéré d’impôts.

Si vous ne prévoyez pas de payer ces impôts, votre famille pourrait devoir vendre des biens ou emprunter afin de les payer. Cela pourrait représenter un coût important pour les membres de votre famille. De plus, cela pourrait réduire le montant qu’ils hériteront de vous.

5. Ne pas utiliser une fiducie

Un trust est une entité de nature juridique qui peut détenir des actifs pour une autre personne. Les fiducies sont généralement utilisées pour éviter l’homologation, réduire les impôts et protéger les actifs contre les créanciers. Mais beaucoup n’utilisent pas les trusts parce qu’ils ne les connaissent pas ou pensent qu’ils sont trop difficiles. C’est une erreur, car les trusts peuvent être bénéfiques, notamment pour les successions d’un montant élevé.

Voir aussi :  8 conseils à retenir lors d'un déménagement à l'étranger

6. Travailler avec un professionnel n’est pas une bonne idée.

De nombreuses personnes tentent de réaliser leur planification successorale par elles-mêmes, sans consulter un expert. C’est une erreur, car la planification successorale est assez complexe. La consultation d’un professionnel peut garantir que votre plan successoral est juridiquement valable et qu’il donne les résultats escomptés. Vous devez être conscient de toute une série de lois et de règlements, et il n’est pas difficile de faire une erreur. Cependant, il est utile de travailler avec un avocat expérimenté en planification successorale.

7. Vous n’avez pas revu votre police d’assurance-vie

L’erreur la plus fréquente que font les gens est de ne pas vérifier la police d’assurance-vie qu’ils ont souscrite. La police d’assurance-vie est souvent négligée après sa souscription, mais il est essentiel de la revoir régulièrement. En effet, vos besoins en matière d’assurance-vie peuvent changer au fil du temps. Par exemple, vous pourriez avoir besoin d’un niveau d’assurance plus élevé si vous êtes plus endetté ou si vous avez des personnes à charge.

8. Absence de testament

Un testament est un document officiel qui définit la façon dont vous souhaitez que vos biens soient répartis après votre décès. Si vous n’avez pas de testament, vos biens seront répartis conformément aux lois de votre État en matière de succession ab intestat. En effet, les biens ne seront pas distribués aux bénéficiaires que vous souhaiteriez. En outre, si vous avez des enfants mineurs, le tribunal choisira la tutelle de vos enfants.

9. Un testament obsolète

Une autre erreur que les gens commettent est d’avoir un testament périmé. Les testaments doivent être revus et mis à jour fréquemment pour s’assurer qu’ils correspondent aux préférences actuelles. Si vous ne mettez pas à jour votre testament, il pourrait ne pas être valide ou ne pas produire les résultats que vous souhaitez. Par exemple, si vous êtes marié ou avez des enfants, vous devrez modifier votre testament pour les inclure.

Voir aussi :  Dix conseils pour garder votre maison comme neuve

10. Ne pas planifier les soins de longue durée

Une autre erreur que les gens commettent est de ne pas se préparer à l’éventualité de devoir recourir à des soins de longue durée. C’est une erreur car les soins de longue durée sont coûteux. Si vous n’avez pas de plan pour les couvrir, votre famille pourrait être obligée de vendre ses biens pour les financer. Il existe plusieurs façons de se préparer aux soins de longue durée, par exemple en souscrivant une assurance maladie de longue durée ou en plaçant de l’argent sur un compte d’épargne santé.

11. Ne pas modifier la désignation des bénéficiaires

De nombreuses personnes ne modifient pas les désignations des bénéficiaires. C’est une erreur, car elles pourraient avoir préséance sur votre testament. Si vous décédez, votre succession sera distribuée à vos bénéficiaires, qu’ils soient différents ou non de ceux que vous avez déclarés dans votre testament.

Par conséquent, vous devez vous assurer que les désignations de bénéficiaires sont à jour. Par exemple, supposons que vous ayez une police d’assurance dont votre ex-conjoint est le bénéficiaire. Votre ex-conjoint aura droit à la prestation de décès, que vous soyez marié ou non avec des enfants.

En résumé:

La planification de votre succession peut être une procédure compliquée, et il est facile de faire des erreurs. Pour éviter ces erreurs, vous devriez consulter un expert. Vous devriez également examiner périodiquement votre plan d’assurance-vie, rédiger un testament, le revoir régulièrement et vous préparer aux soins de longue durée et d’incapacité. N’oubliez pas de modifier les désignations de bénéficiaires. En veillant à mettre à jour vos désignations de bénéficiaires, vous vous assurerez que vos fonds sont distribués conformément à vos souhaits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.