Sylvie Laroche Armee du Salut: le financement de l'association

Qui finance l’Armee du Salut? Les explications de Sylvie Laroche

L’Armée du Salut est un mouvement international. Sa mission première est d’apporter aide et soutien aux plus démunis, sans aucune discrimination. Présente dans 131 pays, Sylvie Laroche Armee du Salut, ancienne directrice explique qui finance la fondation?

L’Armée du Salut dans le monde et en France

L’Armée du Salut est née en pleine révolution industrielle de la volonté d’un homme de réduire les souffrances et la misère de la classe ouvrière qui vit dans les quartiers mal famés de Londres. Le pasteur Booth offre alors aux hommes et aux femmes vivant dans des conditions déplorables et précaires d’assouvir non seulement leurs besoins financiers et matériels, mais aussi leurs besoins spirituels. Ce désir d’assouvir ces deux besoins a donné naissance à cette célèbre devise “Soup, soap, salvation » (Soupe, savon, salut).

Le système hiérarchique de l’Armée du Salut s’inspire du modèle militaire. Sylvie Laroche Armee du Salut dit, « Elle compte plus de 1,5 millions de membres à travers le monde entier ». Après quatre ans d’existence, l’Armée du Salut s’implante en France. Elle lutte contre toutes les formes d’exclusion et pour l’intégration de tous les membres dans la société. Ce sont donc 200 établissements et services répartis dans 12 régions. Ils ont plus de 2400 salariés et 3800 bénévoles qui œuvrent afin d’offrir des jours meilleurs aux nécessiteux. Ils accueillent environ 8700 personnes chaque jour.

Sylvie Laroche Armee du Salut : les domaines d’intervention

Les trois valeurs fondamentales de l’Armée du Salut sont : le salut, la sainteté et l’intimité avec Dieu. « Elle s’appuie aussi sur d’autres valeurs  » dit Sylvie Laroche.

  • la compassion (tendre la main à notre prochain et prendre soin de lui) ;
  • le respect (défendre la dignité de tous les êtres humains, sans exception) ;
  • l’excellence (donner le meilleur de soi-même et être un modèle pour les autres) ;
  • et l’intégrité (honnêtes, dignes de foi et responsables).

L’Armée du Salut intervient dans de nombreux domaines comme l’accueil et l’éducation des enfants dont les parents ne sont pas en mesure de s’occuper, l’accueil et éducation d’adolescents en rupture ainsi que l’aide alimentaire d’urgence, hébergement d’urgence, réinsertion sociale et professionnelle des personnes sans domicile ou sans ressources. Son intervention s’étend également à l’accueil et le soin des personnes âgées dépendantes, l’accueil et soin de personnes pendant leur convalescence ainsi que la recherche de personnes disparues.

Le financement des activités de l’Armée du Salut

L’Armée du Salut tire principalement ses ressources de dons et legs d’individus ou d’entreprises. Ces dons représentent environ 30% du financement total. En France par exemple, chaque année, plus de 20 millions d’euros sont réunis à travers des collectes de fonds. Elle le dit elle-même “la Fondation de l’Armée du Salut est extrêmement reconnaissante de cette générosité, la générosité des donateurs et testateurs”.

La générosité publique compte beaucoup dans le financement des activités de l’association et est vivement encouragée. En effet, les nombreuses activités du mouvement nécessitent des sommes d’argent importantes. Il faut compter les repas quotidiens, les aides au logement et à la scolarisation ainsi que les fêtes de fin d’année. Il soutient aussi des projets en matière de soins de santé, d’éducation et d’hygiène. Il aide aussi au développement de moyen de subsistance afin d’aider les populations à acquérir une certaine autonomie.

Financement public et friperies

Une autre partie des ressources provient de la vente de vêtements (les friperies) dans les magasins d’occasions et du financement public » souligne Sylvie Laroche Armee du Salut.

L’association peut aussi compter sur les philanthropes et mécènes qui n’hésitent pas à beaucoup donner. Les églises ne sont pas en reste, car elles n’hésitent à soutenir cette mission salutaire.

Les millions de bénévoles de l’association qui donnent de leur temps et de leur argent servent à réduire certains coûts liés à la main-d’œuvre. Offrir aux familles des solutions à long terme pour lutter contre la pauvreté, tel est le leitmotiv de cette organisation et l’objectif de l’argent collecté.